La résilience désigne la capacité pour un individu ou un système à retrouver ses propriétés initiales après une altération. Cette notion est largement développée en psychologie par Boris Cyrulnik pour qui la résilience est une qualité intrinsèque de l’individu qui lui permet, à la suite d’un événement traumatisant, de dépasser sa souffrance, d’apprendre de ses expériences douloureuses et de devenir plus fort.

Image result for résilience

Mais ce concept s’applique aujourd’hui à d’autres domaines plus étonnants :

La ville résiliente

« Résilience et Territoires » : c’est le thème abordé par les récentes « Rencontres nationales de l’ingénierie territoriales » (1er et 2 juin 2017 au Havre).

En urbanisme, la résilience qualifie une ville (ou « système urbain ») caractérisée par sa capacité de réadaptation rapide à un fonctionnement normal à la suite de catastrophes naturelles ou de toute autre perturbation majeure.

Dès lors il convient de s’interroger sur les caractéristiques de nouvelles constructions urbaines :  durabilité, résistance et résilience…Un sujet brûlant d’actualité face aux menaces grandissantes liées aux changements climatiques.

Cette même logique s’applique parfaitement à un autre système : l’entreprise.

L’entreprise dite « résiliente » est, elle aussi, en capacité de faire face aux perturbations majeures qu’elle rencontre. Elle aura la capacité de donner du sens aux événements tragiques ou violents qu’elle subit et de surmonter ces situations inédites, notamment par la conception de nouvelles solutions innovantes.

En allant plus loin, pourquoi ne pas imaginer un « management résilient » capable d’absorber les changements importants que connait une équipe (décès, réorganisations majeures, conflits…), de surmonter les crises de sens, d’engagement, de coopération produites par ces situations.

La résilience aidera le manager et l’équipe à identifier des améliorations de fonctionnement et une capacité nouvelle à innover, grâce notamment à l’application de techniques d’accompagnement au changement : Admettre le choc, accepter le déni et la colère, écouter et susciter une réaction, donner du sens, accompagner l’expérience, faire adhérer et accepter.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*